La K7 audio vue par Benoit Jammes - Appartement 303 - Studio de Création et de Communication - Metz
382
post-template-default,single,single-post,postid-382,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.8.1,vc_responsive

La K7 audio vue par Benoit Jammes

Vous vous souvenez de la cassette audio ? Celle qui a été remplacée par le CD ou le Mini-Disc ? À l’époque, celle qui nous permettait d’écouter de la musique, que l’on partageait avec nos amis… Celle qui s’est retrouvée dans des cartons puis à la poubelle…  Benoit Jammes, a décidé de les recycler, en leur rendant un bel hommage. Il en a fait une sorte de  « Tape Art » ou de « K7 Art »… Une belle découverte graphique le tout fait à la main !
Il me paraissait nécessaire de vous faire partager cette découverte en faisant cette interview.

Appartement 303 : Peux-tu te présenter ?

Benoit Jammes : Je m’appelle Benoit, j’ai 33 ans et vis à Paris…  J’ai une petite dizaine d’années d’expérience en tant que Graphiste, que ce soit Freelance ou  employé en agence de communication.

A303 : Comment as-tu découvert que tu avais une fibre artistique ?

B.J. : On peut dire que j’ai été bercé par la BD, les dessins animés et la photo. J’ai toujours eu un attrait pour le monde créatif. Je me suis dirigé tout naturellement vers les arts graphiques et j’ai décidé d’en faire mon métier…

A303 : Pourquoi les k7 ?

B.J. :  C’est en faisant un tri de printemps que je me suis retrouvé nez à nez avec un stock de K7… J’étais prêt à les bazarder… Mais la nostalgie a pris le devant… J’ai décidé de les recycler en les peignant, en les mettant en scène.
Je me suis dit que c’était une belle façon de leur donner une seconde vie. Et puis, tout le monde a eu une histoire avec les K7 et donc ça parle au public…

A303 : Tu fais partie de cette génération « walkman / année 80 » ?

B.J. :  J’ai eu un walkman à K7… Modèle Akai, j’étais fier, car il y avait des réglages pour les médiums, graves… bass… Il était gris et jaune… À l’école, j’étais de la génération où il fallait avoir un discman pour être le beau gosse de la classe… et moi j’étais plutôt le “gamin K7”… Mais par la suite, je me suis rattrapé, j’ai eu un lecteur mini disc… !

A303 : Quels sont tes influences, tes mentors… ?

B.J. :  Difficile à dire, il y’en a tellement… J’ai été, entres autres, très influencé par le mouvement graffiti. Ceux qui sont passés des murs aux toiles, comme Basquiat, Keith Haring, ou plus récemment Horphé, sont pour moi des icônes.

A303 : Quelle est ta motivation dans la création de nouvelles idées ?

B.J. :  Comme tout infographiste, je passe mes journées sur un écran… J’ai eu envie de faire toute autre chose de mon temps libre. J’abandonne petit à petit le travail d’infographie pour privilégier le travail manuel. Une sorte de retour aux sources…  Ça fait partie des choses qui me permettent de passer du bon temps. Un exutoire où je peux être moi-même. Concrétiser des choses que j’ai dans la tête. D’exprimer mes envies au-delà de l’exécution que représente le travail de tous les jours.

A303 : Quelle est ta journée de travail type pour toi ? Pas trop difficile de lier travail / famille / passion ?

B.J. : Oui, c’est clair, c’est la grosse épreuve, mais j’ai la chance de travailler à deux pas de chez moi. On va dire que ça me libère un peu plus de temps libre que la moyenne. Je rentre du travail, ma priorité numéro 1 est de m’occuper de ma petite famille… Mais dès que je peux, je vaque bien souvent à mes occupations artistiques. Et comme je vis en appartement, mon atelier est en quelque sorte mobile, je travaille entre le balcon, la cuisine et la cave.

A303 : Prévois-tu d’exposer ton travail ?

B.J. :  Oui, de plus en plus… J’ai une vingtaine de pièces et j’ai de la matière pour exposer. Ca devrait se faire courant 2013…

A303 : On te connait grâce à cette série, as-tu d’autres aspirations ? Prépares-tu d’autres séries ?

B.J. : J’ai mis une petite année à réaliser la série k7, et en ce moment je m’occupe d’en faire la promotion… Mais, je prépare d’autres choses dans d’autres domaines comme la sculpture sur bois, une série de photomontage… C’est encore top secret.

A303 : Un dernier mot, une devise ?

B.J. : Faire des choses avec les mains pour les yeux… C’est cool !

Vous souhaitez vous procurer une oeuvre de Benoit, n’hésitez pas à le contacter, il propose des tirages photo à la vente.

www.benoitjammes.com